Trigone logo

Qu’il s’agisse d’un tapis d’intérieur en feuilles de palmier ou d’une lampe fabriquée à partir de résidus de chanvre ou de marc de raisin compacté, ces nouveaux objets déco ont tous une histoire à raconter… qui font vibrer les fibres écologiste et humanitaire.

Par exemple, les feuilles mortes de l’aréquier (une espèce de palmier), une fois traitées, découpées puis tressées font des tapis d’intérieur de grande qualité. Ces millions de pieds carrés de résidus forestiers qui reviennent bon an mal an peuvent ainsi être transformés en produits écologiques. Et ce n’est qu’un début.

« L’engouement actuel pour la protection de l’environnement fait que ces produits fabriqués de matières résiduelles gagnent en popularité. Nous utilisons des produits semblables depuis un bon bout de temps, comme les carpettes en sisal.  », lance d’entrée de jeu Olivier-Benoît Lemay, designer principal aux Habitations Trigone.

« On intègre ces nouveaux produits de manière consciente et éthique, en expliquant clairement de quoi il s’agit. » – Olivier-Benoît Lemay, designer principal aux Habitations Trigone.

Des lampes conçues à partir de résidus de chanvre ou de pulpe de raisin
Des lampes conçues à partir de résidus de chanvre ou de pulpe de raisin (un résidu de la production du vin). Crédit photo : High Society

 « Nous avons besoin de nouveaux approvisionnements, car la disponibilité des matériaux traditionnels n’est pas infinie, poursuit le designer, mais aussi parce que c’est écologiquement responsable… et c’est ce que les gens demandent. C’est sûr que je vais les intégrer dans mes concepts et mes unités pour encourager encore plus leur utilisation. »

De précieuses matières résiduelles

Une logique économique verte est au cœur de ces produits. Et il n’y a pas que les startups qui s’y adonnent : l’une d’elles, qui fabrique du bioplastique non polluant à partir de pommes de terre, s’approvisionne à même les rejets de multinationale McCain.

Ces écomatériaux contribuent aussi à donner un second souffle à des économies agricoles en déclin.

La culture du maïs du Mexique, utilisé pour produire des bois de placage qui font de magnifiques planchers aux riches couleurs des épis, par exemple, nécessite des techniques traditionnelles. Grâce à cette nouvelle demande, les agriculteurs ont profité de leur savoir ancestral et sont devenus fournisseurs pour des entreprises très « tendance ».