Trigone logo

À chaque époque, sa couleur. On se souvient (non sans esquisser une petite grimace !) du mariage entre l’orangé et le marron des années 1970 ou encore des couleurs pastel en vogue au début des années 1990. Aujourd’hui, après avoir flirté avec les gris et les blancs, les coloris à la mode se réchauffent. Retour sur les palettes phares des deux dernières décennies.

 

Blanc

Même s’il a connu son heure de gloire vers 2016 (alors que Simplement blanc était la couleur de l’année selon Benjamin Moore), le blanc aura toujours sa place en design. « C’est un ton privilégié pour mettre en valeur certains éléments architecturaux », rappelle le designer principal d’Habitations Trigone, Olivier-Benoit Lemay, observant que le blanc pur qu’on voyait partout il y a cinq ans a graduellement cédé la place à sous-tons plus chauds, tels que le crème.

 

Gris

La folie des gris, qui a pris de l’ampleur au tournant des années 2010, semble bel et bien révolue. Le gris froid est en train de perdre des plumes, est-il possible d’observer dans les magazines déco. Très populaires il y a cinq, voire dix ans, l’anthracite et les gris froids évoquant le béton ou l’acier — des nuances parfaites pour mettre en valeur un style urbain et contemporain — se réchauffent peu à peu dans les décors. Si le gris reste présent aujourd’hui, il change de tonalité. On s’en va tranquillement vers le grège, une sorte de gris chaud, voire le beige.

 

Bleu

Le bleu : on y revient toujours, et sous toutes ses formes, du plus pâle au plus foncé. « C’est la couleur la plus populaire dans les décors », précise la designer d’intérieur Karine Matte. Olivier-Benoit Lemay fait pour sa part remarquer que le marine vit actuellement son petit moment de gloire. Pas étonnant que l’institut Pantone, Sico et Dulux aient fait du Bleu classique, du Cobalt mystique et de Porcelaine chinoise, respectivement, leurs couleurs de l’année 2020 !

 

Rose

Depuis 2016, tout le monde n’a d’yeux que pour le fameux « rose millénial », un rose pâle qui tire sur le beige, tranchant avec les nuances de rose plus classiques (Fuchsia et Honeysuckle, par exemple) que Pantone avait privilégiées en 2001 et en 2011. Le « rose millénial » s’affiche carrément comme un nouveau neutre, puisque cette teinte se marie bien à de nombreuses teintes. À preuve, chez Benjamin Moore, on a adopté Première Lueur, un rosé tout doux, comme couleur de l’année 2020.

Vert

La dernière décennie a été marquée par différentes tonalités de vert. Pantone en a d’ailleurs fait sa couleur de l’année à plusieurs reprises (des variantes de turquoise en 2003, en 2005 et en 2010, Émeraude en 2013 et Greenary en 2017). Pour Karine Matte, ces choix ne sont en rien surprenants. « Avec tout ce qui se passe dans la société et les enjeux environnementaux qu’on connaît, on a besoin de ce genre de couleurs réconfortantes qui nous rapprochent de la nature », croit-elle.